Ce qu’un citoyen ne doit pas garder pour lui…

J’avais tant entendu de mal sur le Front National que cela a éveillé en moi le besoin de me pencher sur le sujet. Alors, depuis plus d’un an j’ai cherché ce que l’on pouvait encore, objectivement et sans la moindre complaisance, reprocher au parti dirigé par Marine Le Pen. J’ai lu et écouté tout ce que j’ai pu. J’ai observé les maires FN, les élus du parti et je me suis fait ma libre opinion car il faut savoir penser par soi-même (cela s’apprend, pour qui voudrait) et je me suis rendu compte que tous ces gens, tous ces militants, tous ces sympathisants avaient en commun l’amour de la nation. Est-ce condamnable ? Bien sûr que non ! La majorité de ces gens ont un vécu et des parcours très intéressants et connaissent très bien le monde du travail, tel qu’il est, la dureté de la vie et les fins de mois difficiles. Ce sont des gens qui parlent en connaissance de cause et qui veulent faire bouger les lignes, faire en sorte que progressivement la vie de chacun s’améliore. Il y a aussi des gens hyper-diplômés, hyper-passionnés et hyper-passionnants qui travaillent sur des sujets pointus comme l’économie, l’écologie, la sûreté etc. Ce qui fait la force du Front National c’est que tous travaillent en commun et communiquent entre eux pour nos concitoyens. Bien sûr qu’il y a une hiérarchie, comme partout mais celle-ci n’est jamais fermée à la discussion, à la réflexion, bref au changement et avancées nouvelles, contrairement à tous les autres partis où le chef décide et les autres doivent « adapter leur travail et leurs communications » en fonction de ce que veut le roi. Alors je vous le dis, j’ai trouvé en regardant, en écoutant, en suivant le FN que ce dernier est très ouvert d’esprit et bien plus démocrate qu’ailleurs ! J’entends déjà certains m’insulter. En vérité peu m’importe. Il est si facile pour ces gens de jeter l’opprobre sur un parti, afin de rester entre amis, et de l’accuser de tous les maux. La critique n’est bonne que lorsqu’elle est juste et argumentée. Au début de la campagne présidentielle, et encore parfois, j’ai demandé aux députés ou ministres que je connaissais ou non pourquoi le #FrontNational est si dangereux selon eux ? Et vous savez quoi ? Aucun ne m’a répondu. Quels arguments pourraient-ils avancer ? Le racisme, la xénophobie ? Non, ils ne le peuvent pas car cela serait diffamatoire mais aussi la preuve qu’ils n’écoutent pas et ne lisent pas les programmes. Pire encore cela serait accuser les concitoyens votant #FN, et ils sont nombreux, des mêmes horreurs ! Cela est inacceptable. Alors je ne suis pas en train de dire que tout est beau, tout est rose car, comme partout, il y a des gens qui portent atteinte au FN par leurs expressions, leurs gestes ou actions. Est-ce propre au FN ? Non, évidemment que non. Il n’ait qu’à voir certains autres hauts représentants pour s’apercevoir qu’ils brillent en surface mais qu’en grattant un peu le masque hypocrite s’effrite et laisse apparaître la vraie nature de l’homme avec un grand H car je parle bien sûr tant des hommes que des femmes. Ah mais, me direz-vous, il y a les affaires ! Très bien, survolons le sujet. On entend régulièrement que le FN est suspecté d’avoir fait travailler pour son parti des attachés parlementaires. Une enquête est en cours et le Droit dira ce qu’il en est. Cependant, cela ne vaut-il que pour le FN ? Quid des autres partis ? Y a-t-il et doit-il y avoir deux poids deux mesures ? Non, il ne doit pas y avoir de différence de traitement. L’histoire politique est bourrée de faits de ce genre depuis toujours et partout. Je suis comme vous et à moins que vous ne croquiez dans la pomme juteuse des finances publiques je suis sûr que vous êtes d’accord avec moi. Rappelons que Marine Le Pen a demandé à être entendue sur les faits reprochés il y a près de deux ans et que sa convocation n’est arrivée qu’en période électorale ! La dirigeante du Front National a fait valoir son droit à l’immunité pour la durée des deux périodes électorales successives et a prévenu qu’elle irait chez le Juge pour s’expliquer. Vous en connaissez beaucoup des personnes qui réclament à rencontrer le Juge ? Moi non. On me dira, bien sûr, que ce n’est pas la seule affaire et que d’autres ont été inquiétés. C’est vrai. Quand je pense au candidat qui lavait plus blanc que blanc en jurant que sa morale l’empêcherait d’être candidat à la présidence de la république s’il devait être mis en examen…là, j’ai la nausée! Grâce à lui et tous les fayots, pardon les hypocrites, heu…non, encore pardon, tous ceux qui se voyaient déjà sbires du chef et qui retournèrent leur veste plusieurs fois de suite il est arrivé ce qui était prévisible par tous sauf pour eux : l’implosion de leur parti et chacun tentant de sauver sa peau, son poste, sa respectabilité, aura rallié celui qui savait que la mèche était allumée ; monsieur #Macron. Quelle jouissance il a dû avoir à ce moment-là ! Comme dirait Jean-Luc Mélenchon « attendez les gens, c’est pas fini ». En effet, on tape sur le Front National mais il me fallait rappeler qu’à droite ce n’est pas mieux. Par esprit d’équité laissez-moi continuer. Pivotez sur vous-même et regardez dans le rétroviseur. Que voyez-vous ? Rien ? Moi j’y vois un gouvernement de gauche hollandiste et je me rappelle, je revois, j’entends de nouveau un ministre blanc comme neige et incorruptible déclarer, en audition l’assemblée nationale, à Charles de #Courson (un homme sérieux) et jurer à ses pairs que jamais il n’a fraudé, qu’il n’avait pas de compte à l’étranger. Je ne vais pas plus loin, vous connaissez la suite et les doigts commencent à me faire mal… Et puis non, tant pis, je continue même si je dois y laisser une phalange ou deux. Je sais ça devient long et peut-être et même sûrement lassant de me lire mais j’ai bientôt fini de râler. Ensuite, promis, je me tais jusqu’à la prochaine fois. Alors voyons…j’ai trouvé qu’on portait gravement atteinte au Front National de façon gratuite et j’ai cherché à savoir pourquoi. N’ayant reçu aucune réponse j’en déduis que les attaques sont gratuites et surtout destinées à détourner l’attention des concitoyens sur ce que font les autres bien-pensants. Je ne suppose pas, j’accuse ! Alors comme un boxeur j’ai placé ma droite puis ma gauche dans le visage politique. Dernier coup avant le K.O, l’uppercut sera forcément pour le « #centre » de monsieur Macron. Sa volonté de faire de la politique autrement était louable. Ah ce que la France promise devrait être belle ! Sauf que si certains dorment encore, bercés de belles paroles, j’attends les faits. En ce moment nous viennent déjà les premières observations de ce que sera sans doute la France du centre voulu par le locataire de l’#Elysée. Euh…que disait-il ? Ah oui, un monde meilleur pour tous, une république irréprochable et des élus bien sous tous rapports. Bref, une France merveilleuse. Le #président a su faire ce que personne n’était vraiment parvenu à faire : réunir tous les anciens hypocrites oubliés et les actuels en les mélangeant à une jeunesse qui a, j’en suis sûr, l’envie et l’espoir de croire qu’elle sera celle qui fera le « retour de la France » au premier plan mondial. On a tous été jeunes et je comprends et respecte l’enthousiasme de ces jeunes élus. Ça c’est dit. En revanche trouver le soutien de tous ou presque il fallait le faire et le président Macron l’a fait. Laisser penser à certains qu’ils ont une carte à jouer à ses côtés, de Nicole Notat à Bruno Le Maire en passant par Robert Hue il fallait oser ! La magie de la prestance et de l’art de parler à tous, de rien, et de leur faire croire qu’ils sont indispensables, c’est du grand art. Je dis bravo. Ni Garcimore ni Majax n’auraient pas fait mieux. Bref, comment faire du neuf avec du vieux ? La recette est audacieuse mais le goût promet d’être amer. Evidemment celui qui est toujours à la recherche d’une couverture bien chaude était là tout au long de la campagne pour jouer du pipeau lorsqu’il ne parlait pas à l’oreille de son cheval. Je veux parler du séduisant, du beau, du grand François Bayrou. Vraiment, que serait la France sans lui ? Alors bien sûr l’éternel candidat, par peur d’être oublié de tous, est venu mettre son grain de sel dans la campagne qui battait son plein. Le mystère #Bayrou était grand…serait-il candidat à la présidentielle ? Bien sûr que non, cela lui était impossible et l’avait d’ailleurs laissé échapper lors d’une interview face caméra. S’en souvenait-il lorsqu’il fit croire qu’il pourrait être le trouble-fête en se présentant ? Mais, bon comme le bon pain, cet homme généreux s’est juste dévoué, en bon professeur, proposant au candidat Macron de le soutenir. Et allez hop, un de plus dans l’escarcelle Macron. Bienheureux cet homme qui tentait de survivre aux yeux du peuple depuis si longtemps en navigant de droite à gauche car, cette fois ça y était, il faisait son grand retour et pas n’importe comment : par la grande porte et avec un beau portefeuille, celui de garde des sots, pardon de garde des sceaux. Ben alors monsieur Macron ? qu’es aquo ? Vous deviez mettre en place un #gouvernement irréprochable, non ? Pourtant, même si les faits ne sont pas encore jugés votre #ministre de la #Justice est inquiété pour diffamation, non ? Allons-allons, ce n’est pas sérieux président. En plus ce gentil monsieur se permet d’appeler la rédaction d’un journal pour râler à propos de l’affaire qui le concerne avec une petite pression… Je me trompe ou là il y a une erreur de casting ? Etre Juge et partie cela ne serait pas possible pour le quidam. C’est là que je décroche mon uppercut ! Dehors monsieur Bayrou, l’air de Paris ne vous convient pas. C’est pire que lorsque vous êtes à Pau ! En plus vous êtes venu en famille, avec madame De Sarnez qui, sauf erreur serait aussi dans l’œil de la Justice, celle-là même que vous dirigez et vous devant de garantir l’indépendance des Juges. Bravo !

Monsieur le président votre nouvel ami est devenu gênant, comme un caillou dans la chaussure. Aux grands maux les grands remèdes. Allez, sortez votre ordonnancier et prescrivez donc la mise à la retraite du ministre et, sans vouloir vous commander, profitez de l’occasion pour donner un traitement de choc pour soigner sa moralité à monsieur Ferrand. Mais suis-je bête, j’allais oublier deux dernières suggestions d’importance : méfiez-vous du petit aux dents longues et introduisez la proportionnelle réelle dans les législatives, dès maintenant, pas quand vous aurez fini votre mission au service des grands de ce monde, cela serait une belle preuve d’ouverture d’esprit et un signe positif en faveur de la démocratie. Au nom de toutes celles et ceux comme moi, et qui pourront faire tourner cette libre expression, je vous en remercie. Si mon texte a dérangé quelqu’un…ben tant pis. Je n’ai jamais forcé qui que ce soit à me lire.

Jean-François SOYEZ, Wattrelos le 14 juin 2017.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s