La même Justice pour tous ?

Le moins que l’on puisse dire c’est que la #Justice​ y vas fort, très fort !

Le 12 septembre 2018 la justice française (avec un petit « j » volontaire) a communiqué à Marine Le Pen l’obligation de se rendre à une expertise psychiatrique dans le cadre de sa mise en examen, en 2015, pour avoir diffusé une photo d’exactions de #DAESH ! Cette photo publiée et déjà plusieurs fois repostée sur les réseaux sociaux montrait des #décapitations dont celle d’un journaliste américain.

En agissant ainsi Madame Le Pen a-t-elle fait l’#apologie d’un crime ? NON !

En agissant ainsi Madame Le Pen a-t-elle voulu choquer ? NON !

En agissant ainsi Madame Le Pen a-t-elle désinformé les lecteurs de Twitter™ ? NON !

Non, non et non Marine le Pen n’a pas commis un acte horrible ni incité à la #haine. N’inversons pas l’ordre des choses ! Madame Le Pen a eu le courage de nous montrer ce que l’on nous cache quotidiennement : ce qui arrive aux #victimes de DAESH et de ses #fanatiques. Ces derniers n’ont que de la haine pour celles et ceux qui ne sont pas leurs « semblables ». Alors, même si cette photo montre des actes affreux, des #drames, l’indicible, la republication de celle-ci, par madame Le Pen, n’avait qu’un but : #informer, s’insurger, #soulever le voile de l’#horreur que l’on nous cache ! Regarder le monde en face c’est aussi, hélas, ouvrir les yeux sur les crimes les plus odieux !

Quand on nous cache la #cruauté des ordures il n’est pas anormal qu’un homme ou une femme, responsable politique, fasse son devoir d’informer et de lutter contre les #barbares.

 

Responsable mais pas coupable.

Marine Le Pen est certes responsable d’avoir retwitté cette image atroce mais elle n’est pas coupable du crime ! Son acte montre ceux à qui nous devons livrer une guerre sans merci : les barbares et les #terroristes.

 

Le procès fait à madame Le Pen est absolument démesuré !

Qu’on lui fasse remarquer, à Marine le Pen, que cette photo est choquante était suffisant. D’ailleurs, la photo fut rapidement retirée, par l’intéressée, du Net au premier appel à la « #pudeur ». La #France ne veut-elle pas regarder la vérité en face ? Le sang d’innocents coule à flot au nom d’une #doctrine, d’une pseudo #religion ! Devons-nous faire comme-ci nous étions épargnés par cette cruauté ? Voulons-nous un peuple hypocrite qui ferme les yeux sur l’insupportable #vérité ?

J’entends celles et ceux qui craignent que des #enfants aient pu voir cette image abominable… Qui a donc fait de ces enfants les #victimes de la cruelle vérité, Marine le Pen ? Il est trop facile de faire porter sur ses épaules les conséquences éventuelles de ce retweet… En effet, quid du contrôle de #Twitter sur les images publiées sur sa #plateforme ? Se déclarer irresponsable est trop facile quand on permet toutes sortes de diffusions. Twitter n’est pas ouvert qu’aux seuls majeurs d’âge alors les responsables de la plateforme se devraient donc de veiller à préserver les enfants des #publications violentes ! D’ailleurs on peut se poser la question de l’utilité réelle d’ouvrir les réseaux sociaux aux enfants ; ces derniers ne devraient pas pouvoir accéder à ces réseaux sociaux. Oui, je le dis, il faut revoir les conditions d’accès aux sites et réseaux publiques du Net non spécifiquement destinés à la jeunesse !

 

Twitter n’est pas le seul responsable !

Si Marine Le Pen a pu retransmettre la photo qui fait couler beaucoup d’encre c’est que cela est permis, permis techniquement. Twitter a donc une responsabilité indéniable mais c’est un peu trop vite oublier la responsabilité et le contrôle des outils de communication que doivent assurer les parents ! On pourra me dire que j’exagère mais, quand-même, si les enfants n’avaient accès qu’à des sites et plateformes contrôlés nous n’en serions pas là à incriminer une femme politique courageuse qui attire l’attention sur les vrais problèmes du monde et la conduite d’individus sans âme !

 

Une convocation chez l’experte psychiatre pour tous.

Si la Présidente du Rassemblement doit se rendre à l’expertise psychiatrique je demande au juge qui l’ordonne de convoquer, chez le même expert, toutes les personnes qui ont vu le cliché, comme moi. Elle devra également convoquer celles et ceux qui ont rediffusé la sinistre photo. La justice se doit de traiter les faits de mêmes natures de la même façon pour tous. L’#Europe étant ce qu’elle est aujourd’hui il va de soit que la justice française convoquera non seulement les français mais aussi l’ensemble des #européens qui auraient voir ou partager ce document. Si j’étais un ministre fou de la justice, je me démènerais même pour que chaque citoyen du monde étant concerné par ce fait soit également convoqué chez l’expert psychiatre !

 

Pousser l’absurde à son paroxysme n’a ici qu’un but : relativiser les faits reprocher à madame Le Pen sans faire le même procès à chacun d’entre nous.

 

Si cet article vous à plu n’hésitez pas à le reprendre et à (surtout) demander votre expertise médicale au #juge en charge de l’affaire.

Si cet article ne vous a pas plu je vous félicite pour votre courage et votre patience car, moi-même, je serais rapidement passé à un sujet bien plus intéressant.

 

Jean-François SOYEZ, Wattrelos le 23 septembre 2018.