La citoyenneté c’est aussi le devoir de DIRE!

2010-2018.

Vilogia à t-elle amélioré son service clients et mieux géré les urgences ?

Wattrelos Demain

C’est une situation inadmissible que vit Jocelyne, wattrelosienne, qui a tout perdu dans l’incendie de son appartement et envers qui Vilogia ne semble pas montrer de compassion. Pourtant Jocelyne ne demande qu’une chose : Pouvoir « vivre » près de son ancien logement Du boulevard des Couteaux à Wattrelos.

Nord Eclair explique (dans son édition de Roubaix) du 9 juillet 2010 que la jeune mère ne souhaite rien d’autre qu’être relogée dans son quartier, d’autant que des appartements libres y seraient recensés. Pourquoi vouloir reloger l’enfant de 22 mois et sa maman dans un quartier éloigné et, d’après Jocelyne, « difficile » alors même que des logements libres se trouveraient à deux pas de chez elle? L’appartement incendié devrait être reloué d’ici deux mois, après les travaux de remise en état.

Une lettre-type presse Jocelyne de quitter les lieux et de permettre à d’éventuels locataires de visiter le deux pièces…incendié ! C’est dire si…

Voir l’article original 422 mots de plus

Publicités

Quand les « grands » de ce monde se défoulent sur le peuple…

Cet article date de 2010! À t-il toujours le même poids aujourd’hui ?

Wattrelos Demain

Quand les « grands » de ce monde se défoulent sur le peuple…

 

Jamais les tensions n’auront atteint ce niveau dans ce pays autrefois nommé pays des droits de l’homme.

La pression sur les salariés est de plus en plus pressante, les menaces sur les petites gens se font douloureuses.

Les plus aisés ne sentent pas la douleur des autres ; ces grands du monde nous tuent.

 

La souffrance au travail est partout car les salaires sont bas et ne permettent que de survivre pour la moitié – au moins – des salariés. Les pressions des grands chefs ont une influence négative sur les petits sbires qui font payer leurs collaborateurs en leur donnant toujours plus de travail, moins de moyens et aucune considération. Certains de ces collaborateurs, au lieu de crier leur souffrance, brossent les manches déjà usées du commandant d’unité. D’autres osent à peine lever le ton et dire…

Voir l’article original 241 mots de plus

Réaction (personnelle) de colère face au comportement du gouvernement!

La #France est au bord de la #GuerreCivile! A qui la faute? Aux #GiletsJaunes? NON! Auxdits « #casseurs »? NON! La faute incombe à tous ces #présidents et #gouvernements qui n’ont jamais pensé aux #victimes de la casse sociale dont ils sont responsables! Plus de trente ans que les français sont méprisés, qu’ils triment pour gagner peu. C’est la désespérance qui touche 75% des français! L’insurrection qui naît montre que le peuple a de la patience (même trop), qu’il râle (souvent), mais que lorsqu’on lui crache à la figure il assume de sortir et de démontrer sa colère. C’est une guerre entre le peuple et ses gouvernants qui prend une ampleur attendue, par beaucoup, depuis longtemps. A force de creuser les inégalités cela devait se produire.

Souvenez-vous des événements de 2005 (voir le lien plus bas), la France a connu des émeutes en #SeineSaintDenis. « En quelques jours c’est tout le #gouvernement qui était dans l’incapacité de contrôler le phénomènes […] on a dû bluffer pour calmer le jeu » m’a expliqué un ancien #ministre (ministère régalien).

Ce qui se joue aujourd’hui est bien pire! Dans peu de temps les forces de l’ordre seront épuisées et en manque de moyens humains et matériels. Pourraient-ils encore tenir 3 jours consécutifs dans la situation actuelle? Non! Je n’incite pas à casser mais je me refuse de condamner ce qui se passe! Gouvernent, milliardaires et millionnaires favorisés n’ont plus qu’à se remettre en question et de refaire de la #solidarité un véritable maître-mot. Les #assurances qui n’ont de cesse que de nous coûter chaque année plus chère n’ont plus qu’à mettre la main à la poche et gare aux tentatives de répercussions sur les primes à venir.

Le peuple a parlé, il n’a pas été entendu. On l’a méprisé, trahi, usé, mis à nu, ruiné, abandonné et même laissé mourir. Les #GauloisRefractaires sont dans la rue. La défiance n’est pas là de se clamer. Il y aura toujours plus de français dans les rues que d’hommes qui les gazent. Nos forces de l’ordre n’ont pas le choix qu’obéir même aux ordres idiots! Je plains ces femmes et ces hommes qui attaquent leurs concitoyens alors même qu’au fond d’eux ils sont très nombreux à partager la #colère qui couvent encore et qui n’a pas encore vraiment explosée. Que les fonctionnaires usent de leur droit de retrait, de leur état de fatigue, de leur conscience pour arrêter de nuire au mouvement qui n’a qu’une volonté: rétablir le bon sens et la logique dans un #Etat qui se pense exemplaire et continue de donner des leçons au monde!

#Ministres et #Députés #LREM en rajoute en continuant, comme leur patron, actuellement hors de France (!) d’invectiver, d’accuser, de mettre au ban celles et ceux qui ne demandent qu’à pouvoir vivre tranquillement plutôt que de tenter de survivre.

Je ne le répéterai jamais assez:

« Il n’y a pas plus dangereux qu’un peuple qui n’a plus rien à perdre! »

Le « parcage » des manifestants dans un lieux où des milliers de policiers les encadrent, c’est fini. L’obéissance à des gens qui nous manquent de respect, c’est terminer. Payer de plus en plus cher des produits et services aux coûts et aux taxes démesurés c’est bientôt terminé. Nous engraissons les très riches en maigrissons ou devons obèses du fait de ne plus pouvoir s’acheter que de l’alimentation que l’on éviterait, en temps ordinaires, de donner à nos amis les animaux.

Ceci est un message de colère et d’écœurement PERSONNEL non pas à l’encontre de celles et ceux qui se battent mais contre ceux qui n’ont la moindre volonté de voir les français vivre décemment!

C’est le pouvoir d’achat qui doit augmenter et non pas les belles promesses de l’actuel exécutifs et de ses sbires.

Mes pensées vont ce soir à celles et ceux tués ou blessés depuis le début du mouvement. C’est triste, affligeant et les responsables du désastre se défaussent sur les gens qui ne réclament que respect, considération et les moyens de vivre. Vivre vraiment.

Jean-François Soyez

https://www.20minutes.fr/societe/116657-20061024-emeutes-2005-fil-evenements