Wattrelos: Découvrez Olivier Speurt artiste peintre

Olivier Speurt, s’est installé à Wattrelos depuis environ un an. Originaire de Tourcoing le peintre avait besoin d’un atelier plus grand. C’est chose faite. Alors, l’artiste décide de compléter sa notoriété, avec une grande humilité, et de faire (re)découvrir ses oeuvres aux Wattrelosiens mais pas seulement. Des gens viennent de Tourcoing, de Roubaix et d’ailleurs pour en prendre plein la vue. « J’ai commencé à peindre très jeune, j’ai déjà 40 ans d’activité derrière moi et je ne m’en lasse pas. Je suis très éclectique et mes toiles sont de tous styles. Ma peinture je la fabrique moi-même avec des pigments comme les grands maîtres le faisaient. »

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Olivier Speurt est un homme qui ne se met pas en avant et pourtant de Tourcoing à NewYork, de galeries d’art en salles des ventes il en a exposé des toiles.
L’homme est modeste. Sa volonté? Transmettre le savoir de façon empirique. Il a été l’élève du grand Abel Leblanc, que j’ai le bonheur de connaître moi aussi, que l’on ne présente plus. Comme ses maîtres, Olivier à choisi de partager son art, de le défendre, de l’enseigner aussi.
J’ai rencontré pour vous quelques uns de ses élèves. Ils ont entre 13 et 60 ans et n’imaginaient pas, un jour, pouvoir peindre, devenir de véritables artistes. Philippe Billard, 60 ans, n’avait pas tenté de dessiner depuis son adolescence quand, il y à 3 ou 4 ans, il rencontre Olivier et participe aux ateliers. L’homme ne se pensait pas capable d’en arriver là et pourtant déjà ses premières œuvres font sa fierté et celle de son ami et maître d’art. Philippe me confie: « A l’atelier nous sommes quelques élèves, on forme une fraternité. L’ambiance et bonne, pas du tout scolaire, et on peut faire des pauses, boire un coup, fumer sa cigarette avant de se remettre à peindre. Olivier donne ses conseils, fait le tour du groupe fait des remarques. Parfois je me dis que ses remarques…bref, on travaille dans la bonne humeur mais il faut écouter le maître, me dit-il avec un large sourire, sinon il gribouille la toile et nous fait recommencer!« 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

« Tout se passe dans la bonne humeur mais quand je donne un conseil une fois, deux fois et qu’il n’est pas suivi je fais recommencer le travail. C’est comme cela qu’on avance et, au final c’est un bonheur de lire la fierté des élèves une fois le travail accompli. »
Tania, une jeune fille de 13 ans marche dans les pas de son professeur. Ses tableaux sont très prometteurs. « Si Tania continue comme cela dans dix ans elle sera exposée dans les plus grandes galeries, affirme Olivier, fier que l’élève puisse dépasser le maître ».
Je pourrai passer des heures à écrire sur le sujet mais, convenez avec moi que rien ne vaut de rencontrer l’artiste et de découvrir ses tableaux. Prenez le temps ces samedi et dimanche d’aller chez le nouveau Wattrelos au 252 rue de l’Union. Vous serez reçu avec gentillesse, simplicité et vous découvrirez quelqu’un de passionnant. Je compte sur vous!
n’hésitez pas à partager sur vos réseaux sociaux etc. très largement la présente publication afin de sensibiliser le plus grand nombre de personnes.
Texte et photos Jean-François SOYEZ