Wattrelos. Le maire est colère contre l’Etat…à cause d’un camp de roms?

Cet article fait suite à la parution d’un article dans le Nord Eclair du 11 octobre 2018 à lire ici.

C’est fou ce que le temps est élastique à #Wattrelos. Cela fait un an que le camp de #roms aurait dû disparaître, à la suite de l’arrêté d’#expulsion, et voilà qu’à l’approche de la trêve hivernale le maire dit en avoir marre de voir la situation perdurer. Il est visiblement fâché monsieur Baert…

Ce n’est que parce que les riverains du camp illégal se sont élevés contre les nuisances de leurs illégitimes voisins que l’Édile veut maintenant le retour à une situation normale. Certes, être maire est un mandat des plus ingrats qui soient car c’est lui qui prend les coups de tous les côtés mais être maire c’est aussi la plus belle mission qui soit lorsque l’on aime sa ville. Dominique Baert aime sa ville, je n’en doute pas. Après tout dans la commune de Wattrelos tout va toujours bien. Il n’y a pas de faits divers, pas de misère, pas de mal logés, pas de #SDF et le principal bailleur social fait le job : il note les problèmes rencontrés par ses locataires et en particulier en matière d’humidité, de moisissure, de dégradations, de sécurité. Il note mais n’intervient pas !

 A vouloir tout ‘laisser faire’ on se retrouve un jour face à une quantité de problèmes non négligeables qu’il est ensuite difficile de juguler. Dans cette affaire, qui dure depuis 15 mois, les choses ont-elles été bien suivies ? Combien de fois le Préfet a-t-il était saisi pour faire exécuter l’expulsion depuis un an ? A lire madame Duponchel on pourrait se dire que oui et pourtant je m’interroge… Comment le maire, « meilleur ami » de tous les #socialistes et #marcheurs n’a-t-il pas pu, pas su faire respecter le #Droit ?

 Son dernier meilleur ami, Emmanuel Macron, venu il y a 2 ans et qui devrait revenir très prochainement ne saurait-il pas aider son camarade ? Madame Osson, députée PSLaREM, semble avoir un beau carnet d’adresses, probablement légué par son prédécesseur, n’a-t-elle pas su convaincre le ministre de l’intérieur, du temps où nous en avions un, qu’il fallait agir ?

Se plaindre aujourd’hui est un peu facile et semble plus être de la com’ pour la com’. Pourtant qui a laissé pourrir la situation ?

On apprend, également, que l’Etat voudrait que Wattrelos crée un village rom ? Plaisanterie ou réalité ? Probablement que dans un prochain article on nous présentera la lettre officielle, faisant cette demande, afin que nous puissions juger sur pièce… En attendant, je le dis et je le redis, un maire doit savoir frapper du poing sur la table pour défendre les intérêts de sa ville et de ses administrés à chaque fois que cela est nécessaire. Vouloir être « populaire » est une chose, se bouger en est une autre. Où est passé le maire que nous avons connu lors de son premier mandat ?

Bref, qui doit avoir le dernier mot ? Les gens qui ne respectent pas la loi ou ceux qui sont sensés la faire respecter et appliquer ? Mon avis est clair. Ces gens doivent rejoindre un camp légal des gens du voyage, ou se sédentariser, mais ils ne doivent pas se moquer de la loi et, pire encore, du droit de jouir paisiblement de leurs logements pour les riverains de la rue du plaisir, la bien nommée…

Jean-François SOYEZ